Budget

À l’heure du bilan

Malgré une baisse des recettes, notamment de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) et des fonds genevois, la collectivité a su mener à bien l’exécution budgétaire 2017
afin de retrouver une épargne nette plus favorable.

  Évolution de l’épargne nette

Parallèlement, en renégociant ou en purgeant certains crédits, elle a diminué largement sa capacité de désendettement, évitant ainsi une mise sous tutelle par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFIP).

Évolution de la capacité de désendettement

Dans ces contraintes budgétaires, la collectivité a tout de même réalisé ou est en cours de réalisation de projets ambitieux comme la mise en place du fonctionnement du Moulin de Carra, l’extension du gymnase des Verchères, sa politique de développement durable, l’amélioration des conditions de sécurité, la construction de l’école de Pottières, la reconstruction de l’école du Centre, etc.

Comment retrouver une meilleure santé financière ?

En maitrisant et en réduisant les dépenses
Les dépenses de fonctionnement ont été maîtrisées même si la collectivité a dû faire face au sinistre de l’école du Centre qui a engendré des coûts de fonctionnement considérables. Elles ont également été réduites, résultat d’un effort constant des services.

Évolution des dépenses

En améliorant les recettes
Par la recherche de subventions, la mise en place du Règlement Local de Publicité (perception de la Taxe Locale de la Publicité Extérieure), la tarification des prestations de services, l’augmentation des taxes (habitation, foncière et foncière non bâtie) de 4% sur 3 ans, comme annoncé en 2017, qui représentera 150 000€ de recettes en plus par an (soit 450 000€ au total), etc.

En négociant certains projets engagés
Par exemple, des économies sur le projet ZAC de 128 000 € par an. Cette négociation sur 6 ans permettra d’économiser sur les dépenses en investissement.

En requalifiant les marchés publics et prestations externes en cours
C’est-à-dire en remettant en concurrence les différents prestataires et en réévaluant les besoins.

Quelques chiffres clés du compte administratif 2017
Fonctionnement
Recettes : 14 292 383,91 € • Dépenses : 11 860 800,64 €
Soit un excédent sur 2017 de : 2 431 583,27 €.
Investissement
Recettes : 11 260 176,05 € • Dépenses : 5 427 212,66 €
Soit un excédent sur 2017 de : 5 832 963,39 €.

 

Pour 2018, le budget est raisonnable malgré la prise en charge de nouvelles obligations telles que le transfert de compétences des ZAE (Zones d’Activités Economiques) à l’Agglomération, qui ne sera pas anodin et la poursuite de la baisse de la DGF, etc.

Le budget global s’élève à 25,7 millions d’€ (14,5 millions d’€ en fonctionnement et 11,2 millions d’€ en investissement). Il a été présenté avec la plus grande transparence.
Afin de permettre à chaque citoyen de bénéficier de la même qualité des services, il est dans la continuité de la réalisation de grands projets engagés ou en cours.

Cependant, des économies sont encore à réaliser pour de futurs projets :

  • L’école de Cornières, devenue trop petite
  • L’aménagement de la promenade le long du Foron, dans le cadre de la renaturation de la rivière
  • La voie verte pour les cyclistes et la ViaRhôna
  • La participation à des projets structurants : ZAC Etoile, aménagement du Pont-Neuf, sécurisation du passage à niveau 49 à côté du Juvénat…

Sans oublier les projets imposés par l’État, mais nécessaires, comme la réhabilitation des bâtiments communaux et recevant du public, qui doivent être mis aux normes dans le cadre de l’agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP), ou encore la mise aux normes des différents sites accueillant les enfants de moins de 6 ans.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×