Eco-gestes

Les actes de consommation (produits, services, etc.) génèrent des impacts sur l’environnement (extraction de matières premières, énergie consommée, déchets et rejets).
Ceux-ci peuvent être réduits en devenant plus  « éco-consommateur ».
Comme il est difficile parfois de s’y retrouver, nous vous proposons un nouvel éco-geste cette année : vous faire découvrir les labels écologiques.

Un label écologique permet d’établir qu’un produit ou un acteur a un impact réduit sur l’environnement. Une reconnaissance de qualité environnementale informe les consommateurs que le produit, le service ou l’acteur concerné respecte certains critères environnementaux.

Il existe une variété de certifications et labels environnementaux qui portent sur des activités, des produits, services ou équipements.

  • Agriculture Biologique ou AB (France)

    Ce label garantit notamment que l’aliment est composé d’au moins 95 % d’ingrédients issus du mode de production biologique pratiquée en France, mettant en œuvre des pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal.

  • Agriculture Biologique Europe (Eurofeuille)

    Ce label garantit au minimum que le produit est en pleine conformité avec les conditions et réglementations de l’Union Européenne sur l’agriculture biologique et qu’une fois transformé, il est sans OGM ou presque (toléré dans la limite de 0,9%) et contient 95% ou plus de composants issus de l’agriculture biologique.

Nettoyants pour sols ou vitres, détergents, produits WC… tous ces produits sont rejetés en grande partie dans le milieu naturel après traitement en stations d’épuration.

Ils sont source de pollution et portent atteinte à la santé. Aujourd’hui, nous pouvons trouver tous ces produits en version « écologique ».
Différents labels existent, accordant une reconnaissance de qualité environnementale.
Attention cependant, les labels n’ont pas tous le même niveau d’exigence. Ils jugent le produit principalement par rapport à :

  • sa composition (% de produits d’origine naturelle et/ou biologique),
  • sa biodégradabilité, c’est-à-dire la capacité du produit à se dégrader en substances plus simples par des micro-organismes (bactéries, champignons) présents dans les eaux ou dans le sol. Plus la biodégradabilité sera élevée, moins le produit aura d’impact néfaste pour le milieu naturel.

Ecolabel Européen

Il est reconnu par tous les pays membres de l’Union Européenne. Les principaux critères visent à limiter la présence de certaines substances toxiques pour l’environnement aquatique et la santé (composés organiques volatiles, parfums, phosphates, chlore…) et à garantir une meilleure biodégradabilité. Il n’a cependant aucune exigence quant aux matières premières.

Ecocert Ecodétergent

Ecocert, organisme français privé de contrôle et de certification, a défini un cahier des charges spécifique pour les « détergents écologiques », et propose un niveau d’exigence beaucoup plus élevé que l’Ecolabel européen : des ingrédients à 95 % d’origine végétale, aucune phrase de risque environnemental autorisé sur le produit, un degré de biodégradabilité élevé… Il existe aussi un label Ecocert Ecodétergent, encore plus exigeant à base d’ingrédients biologiques.

Certification Nature et Progrès

Cette certification exige l’utilisation à 100 % d’ingrédients d’origine naturelle et issus de l’agriculture biologique, une démarche globale durable de l’entreprise, l’absence de tests sur les animaux, une biodégradabilité élevée…  Il est le plus engageant et exigeant de tous.

  • Ils ont plus de goût : les fruits et légumes qui arrivent à maturité au soleil ont plus de saveurs.
  • Ils sont plus adaptés à notre organisme : en fonction des saisons, le corps réclame plus ou moins de nutriments (minéraux et agrumes pleins de vitamine C pour dynamiser le système immunitaire en hiver, fruits et légumes gorgés d’eau en été pour favoriser l’hydratation).
  • Ils sont plus riches en antioxydants : les végétaux en produisent principalement lorsqu’ils sont exposés au soleil.
  • Ils sont moins traités : hors saison, un fruit ou un légume subit davantage de traitements qui l’aident à pousser pour compenser le manque de soleil et de nutriments dans le sol. De plus, ces produits proviennent souvent de pays éloignés, générant plus de carburant pour les transporter, donc un impact écologique à différents niveaux.
  • Ils sont moins chers : frais de transport, taxes d’importation et coût des pesticides se répercutent moins sur le prix.

En résumé que du bon pour notre santé et pour l’environnement !

Découvrez ci-dessous les fruits & légumes de saison à consommer selon les mois de l’année :

  • Janvier – Février

    Légumes
    Betterave, ail, cardon, carotte, céleri, choux, chou-fleur, chou de Bruxelles, endive, navet, oignon, panais, poireau, pomme de terre, potiron, courge, crosne, topinambour, mâche.

    Fruits
    Citron, clémentine, kiwi, mandarine, poire, pomme, orange.

    Poissons, crustacés et coquillages
    Congre, coquilles Saint-Jacques, grondin rouge, églefin, dorade grise, hareng, huîtres, lieu jaune, lieu noir, merlan, tacaud, bar de ligne, langoustine, poulpe, sole, merlan, raie.

    Fromages

  • Fromages à pâte molle à croûte lavée : époisses, livarot, maroilles, munster, pont l’Évêque, vacherin, Mont d’Or.
  • Fromages à pâte molle à croûte fleurie :  Brie de Meaux, Brie de Melun.
  • Fromages à pâte pressée cuite : Beaufort, Comté, Gruyère.
  • Fromages à pâte pressée non cuite : Laguiole, salers.
  •  Fromage frais : Brocciu (Corse).
  • Mars – Avril

    Légumes
    Cardon, carotte, céleri, salsifis, courge, chou, chou-fleur, chou de Bruxelles, navet, oignon,oseille, radis, poireau, pomme de terre, betterave, topinambour et épinard.
    En avril, c’est la saison des herbes : persil, aneth, ciboulette, origan, sarriette, sauge, coriandre ou estragon illuminent nos assiettes. On profite encore de la betterave et du choufleur.
    La carotte, la pomme de terre, le céleri, le navet, le radis, l’oignon ou l’oseille sont encore d’actualité.
    En revanche, épinards et poireaux sont à remplacer par le cresson, les asperges et les pois (pois gourmand ou petit pois). Frisée, laitue ou romaine, la salade, quant à elle, s’installe durablement.

    Fruits
    Poire, pomme, kiwi, citron, pomelo et orange sanguine font leur dernière apparition. Vient bientôt le temps de la rhubarbe.

    Poissons, crustacés et coquillages
    Coquilles Saint-Jacques, huîtres, maquereau, dorade grise, langoustines, brochet, chinchard, moules, sardines, hareng, coques et merlan.
    A partir d’avril : maquereau, seiche et tacaud sont à privilégier.

    Fromages

  • Fromages à pâte molle à croûte lavée : époisses, livarot, maroilles, munster, pont l’Évêque, vacherin, Mont d’Or.
  • Fromages à pâte molle à croûte fleurie : brie de Meaux, brie de Melun
  • Fromages à pâte pressée cuite : Beaufort, Comté, Gruyère
  • Fromages à pâtes pressées non cuite : Laguiole, salers
  • Fromage frais : Brocciu (Corse)

Le printemps est la saison de prédilection des fromages de chèvre.

Ils sont suivis par les pâtes molle à croûte fleurie comme : Camembert, Coulommiers, Cabécou, Cancoillotte, Mimolette, Morbier, Neufchâtel, Rocamadour, Roquefort, Saint-Félicien, Saint-Maure, Selles-sur-Cher, Valençay. C’est aussi la saison de la féta, du Mascarpone, du Gorgonzola et du Parmesan.

  • Mai – Juin

    Légumes
    Ail, asperges, artichauts, blettes, cresson, fèves, jeunes pousses d’épinards, petit pois et pois gourmands, pourpier. En mai, c’est le début des concombres et courgettes pour combler les envies de fraîcheur.
    En juin, l’été approche, on retrouvera : aubergines, blettes, fenouils, haricots verts, laurier, poivrons, pissenlits et surtout… les premières tomates !
    On n’oublie pas les légumes toujours présents : betteraves, carottes céleris, choux-fleurs, choux rouges, navets, oignons, poireaux, pommes de terre et radis.
    Pour accompagner les salades batavia, frisée, romaine et laitue rien de mieux que les fines herbes (persil, aneth, ciboulette, origan, oseille, sarriette, sauge, coriandre, estragon).

    Fruits gourmands et rafraîchissant
    Abricot, amande fraîche, cassis, melon, cerise, fraise, framboise, mûre, prune, rhubarbe, groseille et fraise des bois.

    Poissons, coquillages et crustacés
    Chinchard, congre, dorade grise, églefin, flétan, hareng, turbot, lotte, maquereau, merlan, saint-pierre, sardine, thon blanc. Tourteau, écrevisse, langoustine, coquille Saint-Jacques.
    En juin, on trouvera aussi : raie, brochet, lieu jaune et homard.

    Fromages

  • Fromages à pâte molle à croûte fleurie : brie de Meaux, brie de Melun, Brillat-Savarin, Camembert, Coulommiers
  • Fromages à pâte molle à croûte lavée : époisses, langres, livarot, maroilles, munster, Pont l’Évêque
  • Fromages à pâte pressée cuite : Beaufort, emmental, gruyère
  • Fromages à pâte pressée non cuite : Mimolette, morbier, reblochon, Saint-Nectaire, tomme de Savoie
  • Fromages à pâte persillée : Roquefort, bleu de Gex, bleu des Causses, fourme d’Ambert
  • Fromage frais : brocciu
  • Fromage fondu : cancoillotte
  • Les chèvres : Chabichou, Rocamadour, Saint-Félicien, Sainte-Maure, Selles-sur-cher, Valançay

En juin, vont s’ajouter : le bleu d’Auvergne, la ricotta et le Pouligny-Saint-Pierre

  • Juillet – Août

    Légumes
    Ail, artichaut, asperge, aubergine blette, brocolis, carotte, choufleur chou nouveau, concombre courgette, épinard, fenouil, fève, haricot-vert, laitue, lentille, maïs, mesclun, oignon, oseille, pâtisson, poireau, petit pois, poivron, pomme de terre, radis, salade, tomate.
    On retrouvera en plus, dès le mois d’août : betterave, cresson, potiron, batavia et roquette.

    Fruits
    Abricot, brugnon, cassis, cerise, fraise, framboise, groseille, melon, mûre, myrtille, nectarine, pastèque, pêche, poire, pomme, prune.
    Ajoutons en août : la mirabelle, la quetsche et la figue.

    Poissons, coquillages et crustacés
    Dorade grise, églefin, homard, langoustine, lieu jaune, lieu noir, maquereau, merlan, rouget, saint-pierre, sardine, tacaud, thon blanc, crabe.
    La moule entre en scène à partir de mi-juillet, suivie de l’anchois, du hareng, du colin et du tourteau.

    Fromages

  • Fromages à pâte molle à croûte fleurie : brie de Meaux, brie de Melun, Brillat-Savarin, camembert, coulommiers
  • Fromages à pâte molle à croûte lavée : boulette d’Avesnes, époisses, langres, livarot, maroilles, munster, Pont l’Évêque
  • Fromages à pâte pressée cuite : Abondance, Beaufort, emmental, gruyère
  • Fromages à pâte pressée non cuite : Mimolette, morbier, reblochon, Saint-Nectaire, tomme de Savoie, Ossau-Iraty
  • Fromages à pâte persillée : bleu d’Auvergne, bleu de Bresse, bleu des Causses, bleu de Gex, fourme d’Ambert, Roquefort
  • Fromages frais : brocciu
  • Fromages fondus : cancoillotte
  • Fromages de chèvre : chabichou, pouligny-St-Pierre, Rocamadour, Saint-Félicien, Sainte-Maure, Selles-sur-Cher, Valançay
  • Septembre – Octobre

    Légumes
    Profitons vite des légumes d’été avant la saison hivernale…

    Il est encore temps au mois  de septembre de savourer artichaut, aubergine, concombre, lentilles, légumes secs, salsifis, poivron et tomate.
    L’automne pointe avec les blette, brocoli, carotte, céleri, chou-fleur, choux, chou de Bruxelles, courge, courgette, cresson, endive, épinard, fenouil, haricot vert, laitue, maïs, navet, oignon, poireau, pomme de terre, potiron, radis et salade.

    Fruits
    Les fruits d’automne aux couleurs de l’été indien : pomme, figue, framboise, melon, reine-claude, prune, quetsche, poire, myrtille, mûre et mirabelle.
    Le raisin, déjà bien présent en septembre, fait le lien avec les fruits qui apparaissent en octobre : coing, châtaigne, pêche de vigne et noix.

    Poissons, coquillages et crustacés
    Tacaud, hareng, colin, moules, rouget barbet, tourteau, grondin rouge, dorade grise de ligne, calmar, anchois de Méditerranée, merlan, maquereau, sardine, crevette grise et bigorneau. Dégustons également à partir d’octobre : congre, coquille Saint-Jacques, églefin, huître, lieu jaune ou noir et colin.

    Fromages

  • Fromages à pâte molle à croûte fleurie : brie de Meaux, brie de Melun, Brillat-Savarin, chaource
  • Fromages à pâte molle à croûte lavée : époisses, livarot, munster, pont l’Evêque
  • Fromages à pâte pressée cuite : Abondance, comté, emmental, Gruyère
  • Fromages à pâte pressée non cuite : Cantal, mimolette, morbier, Ossau-Iraty, salers, reblochon, laguiole, Saint Nectaire
  • Fromages à pâte persillée : bleu de Bresse, bleu des Causses, fourme d’Ambert, Roquefort
  • Fromage fondu : cancoillotte
  • Les chèvres : Pouligny-Saint- Pierre, Rocamadour, Saint-Félicien
  • Novembre – Décembre

    Légumes
    Betterave, brocoli, carotte, céleri, courge, choux, choux de Bruxelles, chou-fleur, endive, épinard, fenouil, navet, oignon, panais, poireau, pomme de terre, potiron, salade, salsifis, scarole et topinambour.

    Champignons
    Pleurote, bolet, cèpe, rosé des près, trompette de la mort, pied de mouton et coprin chevelu.

    Fruits
    Citron de Nice, clémentine, mandarine, coing, orange, poire, pomme et raisin.
    Châtaigne et noix.

    Poissons, coquillages et crustacés
    Bar de ligne, calmar, congre, coquille Saint-Jacques, dorade grise, églefin, grondin rouge, hareng, lieu jaune, lieu noir, merlan, rouget barbet, huître et tacaud.

    Fromages

  • Fromages à pâte molle à croûte lavée : vacherin, Mont d’Or, Vieux-Lille
  • Fromages à pâte pressée cuite : Abondance, Comté, Beaufort, Gruyère
  • Fromage frais : Broccio
  • Fromage fondu : Cancoillotte
  • Fromages à pâte pressée non cuite : Cantal, Ossau-Iraty, Salers

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×