Le Charnier

Juillet 1944,
Annemasse sera bientôt libérée, la fin du calvaire est proche.

8 juillet 1944,
il est environ 5 heures du matin.
Des camions allemands partis d’Annemasse prennent la direction de Ville-la-Grand.
A leurs bords, Marthe-Louise Perrin, 45 ans, Paul Regard, 36 ans, Félix Debore, 35 ans, Julien Duparc, 25 ans, Henri Jaccaz, 23 ans, et Marianne Cohn, 22 ans.

Samedi 8 juillet 1944, il est très tôt pour un matin, trop tôt pour une vie.
Malmenés par des soldats, peut-être des miliciens, les 6 passagers descendent des véhicules en bordure du Foron et sont dirigés vers le Bois des Côtes.
Frappés, ils sont contraints de creuser ce qu’ils comprennent être leur tombeau.
Ils savent qu’ils vont vivre leurs derniers instants dans l’horreur et l’humiliation.
A coups de pieds, de poings, de pelles et de matraques, les 6 malheureux sont sauvagement assassinés puis ensevelis.
Ce n’est que le 24 août que le sinistre charnier est découvert.
L’exhumation des cadavres montre qu’aucune balle n’a atteint les corps dont toutes les boites crâniennes sont défoncées. Les 2 femmes ont été dénudées.
Le Bois des Côtes est devenu le bois du Charnier.

Alors, passant, prenez le temps de vous recueillir à ce monument parmi les monuments.
Lisez-le comme la pétition paraphée de la signature de ces héros, témoins et victimes, combattants la folie des hommes.

Et souvenez-vous de ces mots du philosophe Alain :
 « Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l’obéissance, il assure l’ordre; par la résistance, il assure la liberté. 

(Discours de Madame Nadine Jacquier le 18 août 2016)

le-charnier
Monument du Charnier à Ville-la-Grand
Née à Mannheim (Allemagne)
Colin dans la Résistance – membre actif d’un réseau organisant des passages de clandestins en Suisse – arrêtée près d’Annemasse avec 20 enfants juifs.
Résistante – arrêtée par la Gestapo en Haute Savoie le 08/06/1944 et incarcérée à l’hôtel Pax d’Annemasse.
Lieutenant FFI
Brigadier des douanes à Chenex – Citation à l’ordre de la brigade « Résistant de la première heure ». Arrêté le 29 juin 1944 par la gestapo alors qu’il accomplissait une mission pour le compte du maquis, ne révéla sous les mauvais traitements et tortures aucun des secrets dont il était détenteur.
Médaille de la résistance – son nom est inscrit au livre d’or du Corps des Douanes, guerre 1939-1945
Sergent FFI
Résistant arrêté par la Gestapo et incarcéré à l’Hôtel Pax d’Annemasse.
Mentionné sur les Monuments aux Morts de Ville-la-Grand et de Villargondran (73)
Résistant
Arrêté par la Gestapo en Haute Savoie, incarcéré à l’hôtel Pax d’Annemasse.
Mentionné sur les Monuments aux Morts de Ville-la-Grand et de Jonzier-Epagny
Résistant
Arrêté par la Gestapo en Haute Savoie et incarcéré à l’hôtel Pax d’Annemasse.
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×